Savoir gérer les risques liés au Radon

L’air intérieur est plus pollué que l’air extérieur, ce n’est pas nouveau, mais il est important de prendre ses dispositions afin d’éviter tout problème de santé. Aujourd’hui, nous allons nous intéresser au radon.

Le radon représente un enjeu sanitaire important qui est pourtant encore méconnu par les professionnels comme les particuliers. La faute au manque d’informations et de sensibilisation auprès des acteurs de la construction et de la population française en générale. Pourtant, il est reconnu par le centre international de recherche sur le cancer comme étant « cancérogène pulmonaire certain » et est la deuxième cause de cancer du poumon en France.

C’est pourquoi, il est important de prendre des précautions lors de toutes vos constructions d’habitation, notamment avec le film anti-radon, une étanchéité performante et un système très bon système de ventilation. Depuis quelques temps maintenant, pour toute nouvelle acquisition, votre maître d’œuvre doit vous informer des risques liés au radon sur votre propriété. En effet, il est plus simple de gérer ce problème à la construction, que lors d’une rénovation par exemple.

Mais qu’est-ce que le radon ?

C’est un gaz radioactif qui provient de la dégradation de l’uranium et du radium que l’on retrouve majoritairement dans les sols volcaniques et granitiques. Il est également présent dans l’eau et se diffuse dans l’air et malheureusement nous le retrouvons à des concentrations plus élevées à l’intérieur des bâtiments plutôt qu’à l’extérieur.

C’est pourquoi, pour limiter la présence de radon dans un bâtiment, il faut bloquer sa pénétration par le sol notamment grâce au film anti-radon, une isolation renforcée mais également diluer sa concentration à l’intérieur du logement grâce à la ventilation. Il faut savoir que 80 % du radon présent dans les bâtiments provient des sous-sols.

Le transfert du radon dans la maison est souvent convectif, il est dû à la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur ce qui provoque un « tirage thermique » qui génère ensuite une dépression au niveau du bâtiment. Celle-ci provoque un mouvement d’air en provenance des sols qui peut contenir du radon. Il pénètre dans le bâtiment notamment à cause de légers défauts d’étanchéité.

Réglementation

Depuis 2004, une réglementation a été mise en place dans les départements concernés par le risque radon. Cela concerne 31 départements à qui le code de la santé publique impose que certaines catégories d’établissements qui reçoivent du public effectuent des mesures du radon tous les 10 ans minimum et lorsque des travaux modifiant la ventilation ou l’étanchéité du bâtiment ont lieu.

Depuis 2008, toujours dans ces départements, le code du travail oblige les employeurs à effectuer des mesures tous les 5 ans dans certaines catégories.

Mais depuis 2018, c’est une cartographie du territoire national qui grade la présence du radon. Il existe 3 catégories :

  • Les communes des zones à potentiel radon faible
  • Les communes des zones à potentiel radon faible mais sur lesquelles des facteurs géologiques particuliers peuvent faciliter le transfert du radon vers les bâtiments
  • Les communes des zones à potentiel radon significatif

Vous trouverez cette carte juste ici.

Sachez qu’il n’existe pas de réglementation à respecter pour les parcs résidentiels, mais les professionnels se doivent de s’appuyer sur des obligations que doivent respecter les bâtiments recevant du public.

Par exemple, si nous sommes sur une construction neuve, il est facile de caractériser le sol de la parcelle. En effet, il est possible de mesurer la concentration en radon dans les sols, ce qui induit un choix de conception. A savoir, qu’il existe déjà des protocoles normalisés à l’étranger comme en Tchéquie par exemple.

Lors de rénovation, il est primordial de mesurer l’exposition au radon qui peut être complétée par un diagnostic technique du bâtiment afin de définir les dispositions à mettre en place pour remédier à cette pollution. La mesure varie en fonction de plusieurs paramètres :

  • Le potentiel radon
  • Les caractéristiques du bâtiment
  • Les conditions météorologiques

Pour réaliser des mesures dans des bâtiments d’habitation, il existe deux possibilités :

  • Faire appel à un organisme agréé pour réaliser la mesure du radon. Vous trouverez la liste des organismes agrées sur le site de l’ASN.
  • Utiliser personnellement des détecteurs passifs en suivant les recommandations.

Découvrez la méthodologie de mesure du radon dans votre bâtiment.